écoSerein

La sobriété heureuse est une appellation et un mode de vie qui m'est chère, c'est un concept développé avec brio par Pierre Rabhi.
C'est aussi une quête de vie plus juste et simple en contact respectueux avec notre mère nature et ses occupants de tous règnes (animal, végétal, minéral).

Vivre au plus proche d'idées simples et éprouvées dans le temps.
Les excès des années cinquante à nos jours sont responsables de tellement de maux que nous ne pouvons pas guérir sans prise de conscience de tous (empoisonnement des nappes phréatiques par les pesticides, dévitalisations des terres par les engrais et autres traitements, pollution des mers par les plastiques issues du pétrole, remembrement foncier qui nous prive de nos paysages de paix et de biodiversité, augmentation exponentiel des cancers...)

La dépendance de la marchandisation des ressources simple et naturelle comme l'eau, l'énergie, les fruits et légumes, me montre comme une évidence de retrouver le chemin du jardin et s'éloigner du jeton de caddie !

Sauvegarder les méthodes millénaires et nos savoir ancestraux.
Fabrication du pain, moulure de la farine (grâce au vent ou à l'eau), mise en culture de semences anciennes le moins hybridées possible pour une meilleure assimilation pour nos organismes.


Moulin à Farine toujours fonctionnement à Nieul-sur-l'Autise


Trouvons autour de nous une autonomie matérielle, afin de pallier à tous les types de contraintes extérieures.
C'est aussi appelé la résilience, c'est la capacité que nous avons à faire face à un choc et en être le moins affecté.

En clair prenons un exemple : en raison d'une crise majeure le carburant (fossile) passe brutalement à 2,50€ ou 3€, les transports long ou routier deviennent prohibitifs, les réseaux d'approvisionnement sont fortement perturbés et la hausse des prix des matières premières est prohibitif ! Comment faire pour manger, aller au travail en voiture, apporter les enfants à l'école...) Notre vie est sérieusement dépendante de choses très, voir trop matérielle. La réflexion est de se projeter vers une autres façon d'organiser sa vie et l'approvisionnement des besoins vitaux.

C'est nécessaire en cas de coup dur et sacrément source d'économie lorsque "tout va bien" et que l'économie nationale n'est pas en panne.

Faire son jardin, limiter ses besoins, échanger, troquer, retrouver le goût de la lecture, de tourisme lent (rando, marcheur), contribue à une meilleure sérénité, une tranquillité d'esprit qui éloigne le stress et sa cohorte de pathologies...

C'est ça, l'art de vie de manière écoSereine, vivre simplement en harmonie avec la nature et être serein
être écoSerein voilà tout.

Frédéric

Vouvant - septembre 2011



4 commentaires:

  1. Bonjour Frédéric,
    beau projet que vous construisez !
    Belle région , pleine de richesse et de force.
    J'ai eu plaisir à vous lire, votre histoire me parle et votre vision m'interpelle. Elle me parle de la terre et des hommes, de notre nature à rendre les choses simples, ce qui complique le tout...
    Au plaisir de vous suivre dans votre aventure.
    Laurent

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour à tous
    Nous aimerions un petit trombinoscope des animaux de la ferme. En effet nous sommes des amis des bêtes!

    Bordelaises en folie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pitite question : mangez-vous vos amis les bêtes ?

      Supprimer
  3. Vous être très sympa, très commerçant vos produits sont de qualité, votre site est sympa.de plus vos gestes sont très sympathique néanmoins où est le Pain sur Agen? Enfin merci pour ceux qui se lèvent tard.

    RépondreSupprimer